Edito

Ecole - C.P - 6 ans

 

 

L’institutrice nous demande d’illustrer un poème sur la page gauche du cahier.         Le poème parlait d’une dame et de son caniche.

 

Sur le bureau, mes crayons de couleurs en mikado. Je prends le violet et je dessine en grand et maladroitement, un caniche.

- Qu’est-ce que tu fais ?!!!  (Dit l’institutrice).                                                       - Je dessine !  (Je crois, j’ai dit).                                                                                - Quoi ? N’importe quoi ! (Elle a dit) Un caniche violet ça n’existe pas !          - . . .  (J’ai dit).

Aujourd’hui, je crois que je fais du théâtre pour pouvoir réaliser des caniches violets.

Nous aurons la chance de venir jouer à Côté Cour notre dernière création Elle pas Princesse / Lui pas héros. Un texte que j’ai commandé à Magali Mougel.

Tu sais, ce spectacle nous l’avons créé à la demande d’un théâtre implanté dans une ville. Mais dans cette ville, les Elus, avant même de lire la pièce, avant même de voir le spectacle, ont décidé qu’il ne devait pas être présenté aux enfants et aux adultes de sa ville. Plus loin, ils acceptent (merci à eux) mais pas dans leur ville. Il paraît qu’ils ont eu peur du titre et du sujet. Et le théâtre a eu peur de perdre sa subvention, alors il a décidé de ne pas faire jouer ce spectacle dans ses murs ni à la création, ni lors de la reprise. Ce spectacle a finalement vu le jour et 65 représentations ont déjà été jouées (bibliothèques, théâtres, salles polyvalentes) et si je peux te rassurer, personne n’a été choqué, personne n’a manifesté, personne n’a fait de pétitions, personne n’est tombé dans les pommes, personne n’a appelé la police ou Guignol ou ma mère pour dire que ce spectacle était dangereux. Nous le reprenons cette saison pour 80 représentations, ce qui est une chance dans notre métier. Un texte non polémique sur un sujet que nous croyons nécessaire, traité par l’auteur avec délicatesse. Nous pourrions nous réjouir que le théâtre crée encore des prises de paroles qui puissent réveiller le politique mais il semble cette fois encore que le caniche soit trop violet.

Cette petite histoire se passe aussi ici et là pour d’autres compagnies, d’autres théâtres et de plus en plus fréquemment. Côté Cour fait partie de ces structures qui aiment accompagner les artistes et défendre des formes et des écritures nouvelles parce qu’elles savent que les artistes qui font le choix de travailler en direction du jeune public (auteurs, metteurs en scènes, acteurs, techniciens…) aiment passionnément leur métier et surtout avec responsabilité et liberté.

C’est le cas, je crois, dans cette nouvelle saison.

 

Vive les caniches violets !

Johanny Bert 

Théâtre de Romette

 

Côté Cour

a été créé par,

et reste fédéré

à la Ligue de l'enseignement.


Côté Cour

est partenaire de

theatrecontemporain.net


LA SAISON 16/17 EN IMAGES